Les informations usagés

La Médecine Traditionnelle Chinoise peut intervenir de façon préventive, c’est-à-dire améliorer l’état général de l’individu et stimuler ses ressources constitutionnelles : le but étant d’éviter le plus possible l’apparition de pathologie.

Mais elle intervient aussi de façon thérapeutique, en complément aux traitements allopathiques, ou même en complément d’autres Médecines alternatives (ostéopathie, chiropraxie, naturopathie, aromathérapie, homéopathie etc…).

La Médecine Traditionnelle Chinoise renforce l’Etat général, soulage les effets secondaires de traitements lourds, améliore le confort de vie des usagés atteints de pathologies incurables, chroniques.

Aucune prise en charge ne se fait de façon isolée, la démarche vient toujours en complément à la Médecine Conventionnelle, et le sinopraticien se réserve le droit de refuser une personne s’il la juge nécessaire.

Aucun traitement en cours ne doit être interrompu seul sans un avis médical, par le médecin généraliste ou spécialiste référent, même si les symptômes semblent soulagés.

Durant la consultation, la personne est informé qu’aucun des diagnostics évoqués n’a de valeur médicale. Que l’analyse du bilan énergétique n’a une issue thérapeutique que dans le cadre d’une pratique énergétique.

Les soins pratiqués ne dispensent pas d’un traitement médical s’il y a lieu, mais peuvent venir le compléter.

Remboursement Mutuelle

Certaines mutuelles remboursent les consultations en Médecine Traditionnelle Chinoise. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre organisme sur ce sujet.

Préconisation de la médecine traditionnelle selon l’OMS OMS

L’OMS préconise l’intégration des médecines complémentaires et alternatives (MCA) dans les systèmes de santé nationaux. Lors de la 67e session de la WHA (World Health Assembly ou Assemblée Mondiale de la Santé, l’organe décisionnel suprême de l’OMS) à Genève du 19 au 24 mai 2014, la stratégie de la médecine traditionnelle chinoise de l’OMS de 2014 à 2023 a été approuvée. Cette stratégie vise à renforcer la base de connaissances pour les politiques nationales et à renforcer l’assurance qualité, la sécurité, la bonne utilisation et l’efficacité des MCA et de la médecine traditionnelle par une réglementation. Elle vise également à promouvoir la couverture de santé universelle en intégrant les services de MCA et de médecine traditionnelle dans la prestation de services de soins de santé et les soins à domicile. Selon l’OMS : « La médecine traditionnelle est la somme totale des connaissances, compétences et pratiques qui reposent sur les théories, croyances et expériences propres à une culture et qui sont utilisées pour maintenir les êtres humains en bonne santé ainsi que pour prévenir, diagnostiquer, traiter et guérir des maladies physiques et mentales. Utilisée depuis des milliers d’années, ses praticiens ont beaucoup apporté à la santé humaine, surtout en tant que prestataires de soins de santé primaires au niveau communautaire. Elle reste très populaire dans le monde. Depuis 1990, elle fait une apparition remarquée dans de nombreux pays développés et en développement ».